La bible Maigrir à tout prix dans le bien-être

18 juin 2019

ALERTE GOOGLE - MALADIE DU CA N C E R -

Aperçu de l'alerte

Posté par ewilliam à 16:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]


ALERTE GOOGLE - MALADIE D'ALZHEILMER

Aperçu de l'alerte

Posté par ewilliam à 16:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 juin 2019

Aperçu de l'alerte ACTUALITÉS- C A N C E R

Aperçu de l'alerte

Posté par ewilliam à 15:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Aperçu de l'alerte ACTUALITÉS

Aperçu de l'alerte

Posté par ewilliam à 15:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

REPRENDRE LE CONTROLE DE VOTRE CERVEAU -Florent Cavaler - Mes informations sur le sucre <florent.cavaler@mail.santenaturein

2 sur 9 904
Tout imprimer
Dans une nouvelle fenêtre

Merci ! Comme promis voici…

Boîte de réception
x

Florent Cavaler - Mes informations sur le sucre <florent.cavaler@mail.santenatureinnovation.info>

07:08 (il y a 2 heures)
 
À moi

Reprendre le contrôle de son cerveau

Chère lectrice, cher lecteur, 

Un grand merci pour toutes vos réponses. Vous êtes exactement 2294 à m’avoir écrit pour me parler de vos difficultés à rester maîtres de ce que vous mangez (je vous en reparle plus bas). 

C’est incroyable ! Mais je vous avoue que je ne suis pas vraiment surpris : l’addiction au sucre est plus répandue qu’on le croit. 

De nombreuses personnes ne se rendent tout simplement pas compte qu’elles sont esclaves de leur alimentation. 

Mais vous, vous avez conscience du pouvoir qu’exerce le sucre sur vous, et je vous en félicite. C’est déjà un pas immense vers la libération. 

L’autre point positif, c’est que vous avez chacun une motivation personnelle pour arrêter le grignotage : perdre du poids, retrouver de l’énergie, soulager des problèmes de santé ou encore retrouver un mode de vie plus sain, etc. 

C’est très important d’avoir un but. Gardez bien en tête l'objectif que vous vous êtes fixé. 

J’ai réalisé cette série de lettres sur le sucre avec l’espoir que vous parveniez à atteindre cet objectif. 

J’ai bien noté vos problématiques personnelles et je vais tenter de proposer des solutions adaptées à vos besoins. 

Mais avant toute chose, il vous faut comprendre d’où vient cette addiction. 

Tout commence dans votre cerveau. 

Voici ce qui se passe quand vous mangez du sucre

Pour comprendre l’attirance qu’exerce le sucre, il faut faire un petit voyage jusqu’à la base du cerveau. Il y a là un petit noyau bleuté qu’on appelle « locus coeruleus ». 

S’il est bleuté, c’est qu’il contient du cuivre, nécessaire à la production de noradrénaline. C’est cette substance qui est responsable de l’éveil, de l’attention, de la concentration, de la vigilance[1]

En cas de problème ou de menace, la noradrénaline va être sécrétée plus abondamment pour produire un état de mise en alerte. 

Cette vigilance augmentée est associée à une augmentation de la mobilisation des muscles, de l’oxygène (bronchodilatation), des carburants énergétiques (sucres et graisses) pour permettre des réponses concrètes aux dangers. 

La noradrénaline est en quelque sorte l’accélérateur de nos pulsions

Mais comme dans toute bonne machine, pour calmer les ardeurs de l’accélérateur il faut aussi un frein

Notre système de freinage ABS est un neurotransmetteur qu’on appelle la sérotonine, qui a besoin de l’insuline pour être synthétisée. Une grande partie de notre équilibre personnel va reposer sur l’harmonie entre ces substances organiques. 

Le problème du sucre, c’est qu’il enraye cette mécanique de notre cerveau.  

Lorsque l’on consomme des glucides à index glycémique bas (céréales complètes par exemple), le glucose passe lentement dans le sang et fait monter progressivement l’insuline qui reste à des niveaux raisonnables et redescend progressivement. 

De ce fait, l’effet de la sérotonine est durable. 

La pulsion est satisfaite et le système de freinage fonctionne. En d’autres termes, nous sommes à la fois comblés et apaisés. 

Mais lorsque les glucides ont un index glycémique élevé, comme avec les boissons et aliments sucrés, c’est l’emballement moteur : le glucose monte rapidement dans le sang, faisant grimper l’insuline en proportion. 

Et environ deux heures plus tard, ce glucose descend en dessous de son niveau normal de base. 

C’est l’accélérateur qui s’emballe. L’effet de la sérotonine, lui, faiblit. Comme un « shoot » de drogue, l’effet du sucre est puissant et immédiat mais retombe vite. Et appelle une autre dose… 

Voilà comment le sucre arrive à « prendre le contrôle ». 

Abolir l’esclavage… au sucre

Pour réduire cet esclavage au sucre, je vous déconseille d’arrêter du jour au lendemain de consommer du sucre. 

La privation ne fait qu’entraîner de la frustration. Et vous finirez presque toujours par « craquer ». C’est inévitable. 

La première étape, c’est de commencer par intégrer des « bons sucres », dont les goûts et saveurs valent dix fois celui du sucre (et qui sont parfaitement sains). 

Je veux parler des glucides à index glycémique bas : légumes secs, céréales complètes, patates douces, manioc, courges, châtaignes, etc. 

Ces aliments vous permettront de faire le plein de glucides sans faire grimper dangereusement votre taux de sucre sanguin (glycémie). 

Ils pourront remplacer les pommes de terre, pain, pâtes, riz blanc dont l’index glycémique est très élevé. 

Cela pourra vous aider à avoir moins de fringales l’après-midi, et à avoir moins envie de vous jeter sur votre tablette de chocolat deux heures après avoir mangé. 

Et pour le goûter ?

Quand vous avez un « petit creux » l’après-midi, essayez de remplacer vos biscuits par desoléagineux : une poignée d’amandes ne coûte pas plus cher qu’un snack, elles sont délicieuses à croquer et les études scientifiques montrent qu’elles améliorent la santé cardiovasculaire[2][3][4]

Des chercheurs du St Michael's Hospital, à Toronto, ont même trouvé que les amandes avaient un effet sur la résistance à l’insuline et pourraient donc contribuer à mieux réguler les glucides[5]

Personnellement, c’est ce que je fais tous les jours avec quelques fruits secs et ça remplace très bien mon carré de chocolat pour le goûter. 

Et si vous tenez absolument à votre chocolat, privilégiez le chocolat noir (à partir de 80 %). 

Tous ces petits changements vous aideront déjà à faire le premier pas vers une relation plus saine à la nourriture. 

C’est un bon début. 

Mais le plus difficile, c’est de se débarrasser de sa dépendance psychologique

Dépendance psychologique : LE gros problème

C’est ce que de nombreux lecteurs m’ont écrit : 

« C’est plus fort que moi, une sorte de pulsion incontrôlable. » 

Vous êtes nombreux à m’avoir confié que vous consommiez du sucre pour gérer vos émotions

Vous sentez par exemple que vous avez besoin de biscuits, chocolat ou autres sucreries : 

  • Pour vous récompenser après un effort 

  • Quand vous êtes déprimé ou stressé 

  • Pour vous distraire ou chasser l’ennui 

Souvent, ce sont des programmations mentales qui datent de votre petite enfance : on vous récompensait avec un bonbon, on vous donnait le biberon quand vous étiez tendu, etc. 

Elles sont inscrites dans votre inconscient

Le seul moyen de défaire ces programmations, c’est donc d’agir directement sur votre inconscient. 

C’est ce que m’a appris un médecin spécialisé dans les problèmes d’addiction. C’est grâce à lui et à ses conseils que j’ai réussi à me libérer du sucre. 

Il utilise une approche très puissante qui n’est pas encore très répandue en France. 

C’est cette approche que je vous présenterai dans ma prochaine lettre. 

Vous verrez qu’elle est à la portée de tout le monde, sans forcément passer par des consultations chez un thérapeute. 

Le but est que vous puissiez établir un véritable changement dans votre alimentation… un changement qui, je l’espère, sera définitif ! 

Alors surveillez bien votre boîte de messagerie ! 

Amicalement, 

Florent Cavaler 







Sources : 
[1] Véronique FABRE, Joëlle ADRIEN, Patricia BONNAVION*, Michel HAMON, Régulation de la veille et du sommeil : les acteurs moléculaires, Bull. Acad. Natle Méd., 2011, 195, no 7, 1551-1565.
[2] Kathy Musa-Veloso, Lina Paulionis, Theresa Poon, Han Youl Lee, The effects of almond consumption on fasting blood lipid levels: a systematic review and meta-analysis of randomised controlled trials, J Nutr Sci. 2016 ;5:e34. Epub 2016 Aug 16.
[3] Hana Jung, C-Y Oliver Chen, Jeffrey B Blumberg, Ho-Kyung Kwak, The effect of almonds on vitamin E status and cardiovascular risk factors in Korean adults: a randomized clinical trial, Eur J Nutr. 2017 Jul 10. Epub 2017 Jul 10.
[4] Emilio Ros, Nuts and CVD, Br J Nutr. 2015 Apr ;113 Suppl 2:S111-20.
[5] David J A Jenkins, Cyril W C Kendall, Augustine Marchie, Andrea R Josse, Tri H Nguyen, Dorothea A Faulkner, Karen G Lapsley, William Singer, Effect of almonds on insulin secretion and insulin resistance in nondiabetic hyperlipidemic subjects: a randomized controlled crossover trial, Metabolism. 2008 Jul;57(7):882-7. 






Si on vous a fait suivre ce courriel mais que vous désirez recevoir directement mes prochains messages, vous pouvez vous inscrire ici 



Si vous souhaitez vous désinscrire, vous pouvez visiter notre page de désinscription.

Posté par ewilliam à 09:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]


SANTE COROPS ESPRRIT - LA NEWSLETTER

Jusqu’à ce soir // Arthrose : 1 remède à boire (délicieux)

Boîte de réception
x

Xavier Bazin - Santé Corps Esprit <xavier.bazin@sante-corps-esprit.email> Se désabonner

08:37 (il y a 34 minutes)
 
À moi
 
Santé Corps Esprit - la lettre
Pour vous inscrire : rendez-vous ici.
Pour vous désinscrire : cliquez ici
Chers amis de la Santé,

Vous avez été des centaines à me contacter au sujet du remède capable de régénérer vos articulations (doigts, genoux, lombaires...etc).

Ce remède à boire est vraiment 
épatant : il est délicieux, mais surtout, il agit très rapidement sur vos douleurs !

Tout est expliqué clairement dans cette vidéo, mais n’attendez plus une minute.

Mon système informatique bloquera les demandes enregistrées après 23h ce soir.

A très vite !

Laurence Secchi

P.S. : Je vous préviens : ça n’a rien à voir avec les traitements classiques habituellement recommandés en France.

Cette lettre vous a plu ? Partagez-la !

N'hésitez pas à transférer cette lettre à vos proches!

Pour vous abonner gratuitement à La Lettre Santé Corps Esprit, merci de vous rendre sur cette page.

Pour être sûr de bien recevoir La Lettre Santé Corps Esprit à chaque envoi, et éviter qu'elle ne se perde dans votre boîte e-mail, merci de bien vouloir visiter la page suivante.



Si vous n'êtes pas déjà inscrit pour recevoir La Lettre Santé Corps Esprit,

Posté par ewilliam à 09:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 juin 2019

P L A N T E S ET B I E N E T R E !!!!!!!!!!!

 

Plantes & Bien-Être <plantes-bien-etre@abo.santenatureinnovation.fr>

08:48 (il y a 5 heures)
 
À moi
 

Plantes & Bien-Etre  

  
Annonce spéciale

Ils sont l’équivalent, pour notre pays, des derniers shamans de Sibérie, des tribus bientôt détruites d’Amazonie

Cueilleurs, herboristes, médecins, pharmaciens, phytothérapeutes, ce sont les derniers héritiers d'une médecine en voie de disparition.
 
Ils sont dans certaines vallées reculées des Pyrénées, au fin fond de l’Auvergne, cachés dans des villages perdus du Berry, de Provence ou des Vosges. Mais il y en a aussi dans les grandes villes ! Au détour d’une ruelle, dans un coin secret de Paris…
 
Partez à leur rencontre sans attendre en cliquant ici. 

  

Cardiologie : c’est l’heure du grand chamboule-tout

Pas toujours facile de s’y retrouver dans le flux d’informations scientifiques. Un jour on nous vante un produit miracle, le lendemain on nous dit qu’il ne sert à rien. Pour faire le tri entre l’info et l’intox, il y a les études. Mais les études scientifiques peuvent aussi bien valider qu’invalider ce à quoi la science croit. De quoi faire des vagues en médecine, surtout lorsqu’elles ébranlent des certitudes bien ancrées ! Et c’est ce qui se passe en ce moment comme l’a décrypté pour vous notre spécialiste, le Dr Franck Gigon. 

Il n’est pas toujours facile de s’y retrouver parmi le labyrinthe de la recherche scientifique, mais cette fois les choses semblent claires et c’est trois piliers de la cardiologie qui s’effondrent d’un coup. 

Mauvais, vous êtes sûr ?

Depuis quelques années, on s’évertue à innocenter le cholestérol, autrefois coupable idéal des épidémies de maladies cardiovasculaires. C’est un peu l’arlésienne. Cela dit, on savait pertinemment que le cholestérol jouait un rôle fondamental au sein de notre organisme. Dès lors, une petite subtilité s’imposait pour continuer à casser du sucre sur le grand méchant loup. Il y aurait un « bon » et un « mauvais » cholestérol. Pourquoi pas… Sauf que voilà, selon les dernières études, le mauvais cholestérol ne provoque pas de maladies cardiovasculaires… 

De là à remettre en cause l’utilisation généralisée des statines, il n’y a qu’un pas. Pourtant leurs bénéfices sont bien réels… mais ils seraient plus à chercher du côté des laboratoires que chez les patients ! 

D’ailleurs, selon une revue exhaustive d’études sur le sujet impliquant 1,3 million de personnes, 17 médecins internationaux ont conclu que les statines provoquent de nombreux effets secondaires graves. Ces experts affirment même que les essais positifs en faveur des statines ont été falsifiés. Pour bien comprendre les dessous de l’affaire, je vous invite à lire le passionnant dossier médical du mois de juin. 

Gare à l’aspirine

Je ne résiste pas à l’idée vous dévoiler le deuxième scoop : le rapport bénéfice/risque de l’aspirine est défavorable en prévention primaire de la maladie cardiovasculaire, c’est-à-dire en l’absence d’un premier accident cardiovasculaire. Aucune amélioration pour la santé, mais plus de saignements et plus de toxicité nous disent les scientifiques. 

Si certains patients diabétiques peuvent malgré tout y trouver un intérêt selon d’autres études, mieux vaut se tourner vers des solutions naturelles pour éviter les effets secondaires d’un tel traitement. 

Pour la troisième révélation, je vous laisse la surprise, d’autant qu’il n’est pas impossible qu’elle impacte votre quotidien. 

Également au sommaire de votre numéro de juin de Plantes & Bien-Être : 

Les dinosaures de la phyto

Ils étaient là bien avant les végétaux. Ils sont apparus sur Terre juste après les bactéries. Ce sont des organismes très complexes qui peuvent contenir des dizaines, voire des centaines de nutriments différents : acides aminés, minéraux, oligo-éléments, vitamines, enzymes... 

Ils peuvent même stimuler notre système immunitaire et sont utilisés avec efficacité dans le traitement de maladies telles que : 

  • Le cancer 

  • la polyarthrite rhumatoïde 

  • la maladie d’Hashimoto, 

  • la rectocolite hémorragique, 

  • la maladie de Crohn… 

Vous les avez peut-être reconnus, je veux parler des champignons. Pour mieux découvrir leurs impressionnantes capacités thérapeutiques, nous sommes allés à la rencontre d’Hervé Rose, thérapeute en médecine traditionnelle chinoise et passionné de mycothérapie. 

Il vous présentera notamment le champignon de l’immortalité, un des champignons les plus anciens de la médecine chinoise qui a, avec environ 150 principes actifs différents, une polyvalence absolument extraordinaire ! 

Et plein d’autres sujets passionnants à découvrir sans attendre dans votre numéro de juin de Plantes & Bien-Être : 

  • Mal de dos : les 6 étapes de la stratégie gagnante ! 

  • Les remèdes cachés au fond de vos placards 

  • L’étonnant noisetier, sorcier oublié du monde végétal 

  • Rendez-vous avec l’agent d’entretien de votre réseau sanguin 

Consultez votre numéro en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous : 

https://sni.media/JPN3

Bonne lecture ! 

Alessandra Moro Buronzo  

******************************  



BON A SAVOIR : Accédez à votre espace personnel et retrouvez tous vos numéros et dossiers cadeaux en ligne en cliquant ici

Posté par ewilliam à 14:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les industriels veulent-ils nous rendre tous obèses ????

Les industriels veulent-ils 
nous rendre tous obèses ?

Chère lectrice, cher lecteur, 

On nous a longtemps fait croire que c’était le gras qui faisait grossir. 

On nous a même dit que le sucre était bon pour la santé. 

Mais aujourd’hui, on sait que c’est faux. 

Surpoids, diabète, maladies cardiovasculaires : le vrai coupable

Déjà en 1957, des chercheurs en nutrition avaient démontré les dangers du sucre pour le système cardiovasculaire[1]

La nocivité du sucre est même établie en 1965. Les scientifiques découvrent que le niveau de sucre sanguin est un meilleur indicateur du risque d’athérosclérose (les dépôts retrouvés dans la paroi des artères) que le niveau de cholestérol[2][3][4]

Les industriels du sucre vont alors tout faire pour que ces découvertes ne soient pas révélées au grand public. 

Le bouc émissaire est tout trouvé : le gras

Ils vont alors financer de nombreuses études pour incriminer l’excès de gras dans les problèmes cardiovasculaires, métaboliques et le surpoids. 

C’est un article publié dans le « Journal of Internal Medicine » qui a révélé la tromperie : l’industrie du sucre aurait payé des scientifiques et fait pression sur l’OMS pour mettre en cause le gras à la place du sucre[5]

Et aujourd’hui ?

Désormais, il n’y a plus aucun doute dans la communauté scientifique : les scientifiques savent que c’est le sucre qui favorise le surpoids et empêche de mincir durablement. 

Pourtant, les industriels continuent de tout faire pour vous rendre accro à leurs produits sucrés. 

Pensez aux publicités alléchantes à la télé, dans les journaux ou encore sur les panneaux publicitaires. 

Pourquoi, d’après vous ? 

Parce que le sucre agit exactement comme une drogue dans votre cerveau. 

De la cocaïne dans vos biscuits au chocolat ?

Vous avez peut-être déjà entendu que le sucre était aussi addictif que la cocaïne

Cela a été démontré en 2013 par des chercheurs de l’université de Bordeaux[6] : 

Les souris accros à la fois au sucre et à la cocaïne se dirigeaient spontanément vers le sucre quand on leur laissait le choix. 

En clair, quand vous mangez du sucre, c’est un petit peu comme si vous vous faisiez un shoot de cocaïne ! 

Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si la cigarette est remplie d’additifs sucrés. Certains chercheurs pensent même que ce sont ces sucres cachés, plus que la nicotine du tabac, qui rendent accro à la cigarette

Cela expliquerait pourquoi il y a bien plus de personnes dépendantes à la cigarette qu’au cigare (tabac pur). 

En fait, le sucre agit comme une drogue au niveau de votre cerveau inconscient pour que vous en consommiez encore et encore… 

C’est pour cette raison qu’il est si difficile de lui dire STOP. 

Voilà pourquoi vos régimes échouent. À chaque fois, vous finissez par craquer. 

Leur pouvoir addictif est tellement fort qu’il prend le dessus sur votre raison, votre logique, et même votre éducation (qui vous avait pourtant appris à ne pas vous goinfrer). 

Conséquences : le grignotage vous fait prendre du poids (même si vous mangez sainement pendant les repas), vous manquez d’énergie, vous vous sentez fatigué tout l’après-midi, vous avez tout le temps envie de manger… 

Mais rassurez-vous : vous pouvez déprogrammer votre cerveau inconscient pour sortir de ce comportement destructeur. 

C’est ce que je vais vous expliquer dans mes prochains messages. 

J’aimerais avoir votre avis

Pour être sûr de vous aider le mieux possible, j’aimerais savoir ce que vous attendez de cette série de lettres. 

Quels sont les aliments qui vous rendent le plus accro (pain au chocolat, cookies, pâte à tartiner, viennoiseries, etc.) ? 

Quels genres de conseils attendez-vous ? 

Quelle est votre principale motivation : perdre du poids, avoir plus d’énergie, avoir une alimentation plus saine… ? 

N’hésitez pas à me laisser un commentaire en cliquant ici

Je lirai attentivement tous vos messages. 

Et dans mes prochaines lettres, j’essaierai de vous proposer des solutions adaptées à vos problématiques personnelles. 

Surveillez bien votre boîte de messagerie. 

Amicalement, 

Florent Cavaler 





Posté par ewilliam à 14:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 juin 2019

ALERTE GOOGLE LES 15 ASTUCES ET REMEDES DE GRAND - MEREPOUR VITE MAIGRIR -

 

15 Astuces et Remèdes de Grand-Mère Pour Maigrir Vite


Quand on cherche à perdre du poids, on a souvent envie d’obtenir rapidement des résultats visibles.

Bien sûr, la perte de poids passe souvent par un régime et la pratique du sport pour mettre toutes

les chances de son côté.

Mais si, en plus, certaines astuces de grand-mères nous permettaient de maigrir plus vite ?

Avec quelques idées simples à mettre en oeuvre et à associer à un régime et à de l’activité physique, nul doute que la fonte des kilos sera plus rapide, ou tout du moins plus facile.

Voici quelques solutions toutes bêtes à emprunter à nos chères grand-mères.

1. Boire de l’eau citronnée

PixabayPixabay

Pressez 1/2 citron dans un litre d’eau à boire toute la journée. C’est détox, diurétique et vous pouvez boire jusqu’à 2 litres par jour de cette boisson.


PUBLICITÉ

NEWSLETTER

Nos astuces dans vos mails

Recevez nos dernières astuces par email

Nous respectons la vie privée

VOUS AIMEREZ AUSSI

Posté par ewilliam à 18:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

PLANTES ET BIEN ETRE -

 

La vraie raison qui vous pousse à mettre du sucre dans votre café

Boîte de réception
x

Plantes & Bien-Être <plantes-bien-etre@abo.santenatureinnovation.fr>

lun. 10 juin 07:29 (il y a 1 jour)
 
À moi
Plantes & Bien-Etre

Chère abonnée, cher abonné, 

Vous savez sans doute que le morceau de sucre que vous mettez dans votre café n’est pas bon pour votre santé. 

Mais entre savoir et passer à l’action, il y a un monde. 

C’est pourquoi mon confrère Florent Cavaler va dès aujourd’hui vous aider à réduire naturellement votre consommation de sucre. 

Grâce à une série de messages, vous aurez accès à ses conseils 100% pratiques. (Inscription gratuite ci-dessous) 

Bonne lecture, 


Directrice de Plantes & Bien-Être

Voici pourquoi la grande majorité des régimes échouent (et comment agir sur son poids sans se priver)

Chère lectrice, cher lecteur, 

Vous avez certainement déjà vécu cette situation : 

Vous décidez d’arrêter de manger des « cochonneries » : viennoiseries, biscuits, chocolat, gâteaux… 

Vous êtes plein de bonne volonté, bien décidé à en finir une bonne fois pour toute avec cette malbouffe. 

Mais au bout de quelques jours, vous finissez par « craquer ». 

Eh bien sachez que la privation est l’une des pires choses que vous pouvez faire si vous voulez manger mieux et perdre du poids. 

La privation entraîne de la frustration et la frustration ne fait que renforcer le désir de manger des aliments sucrés. 

Puis vous culpabilisez de ne pas avoir réussi à résister. Vous vous reprochez de manquer de volonté… 

Mais ce n’est pas de votre faute. 

En réalité, il y a une raison secrète qui vous empêche d’arrêter de grignoter. 

C’est ce que j’explique dans une série de lettres que j’ai écrite sur le sujet. 

Dans ces lettres, je révèle comment vous pourriez perdre vos kilos en trop, sans frustration ni privation (presque à votre insu)… 

C’est une approche qui, à ma connaissance, n’a jamais été publiée nulle part. 

Pour vous inscrire à cette série de lettres, il vous suffit de cliquer ici ou sur le bouton ci-dessous. Je vous enverrai alors ma première lettre dans les jours qui suivent. 

C’est entièrement gratuit. 

>>> Je veux recevoir la série de lettres pour en finir avec le grignotage <<< 

Amicalement, 

Florent Cavaler 

PS. Je ne veux pas importuner les personnes qui ne se sentent pas concernées par ce problème. C’est pourquoi je n’enverrai ma série de lettres sur le sucre qu’aux personnes qui me le demanderont.

 

****************************** 



****************************** 

Pour être sûr de bien recevoir la publication Plantes & Bien-Être sans qu'elle ne se perde dans votre boîte de messagerie électronique,visitez la page suivante

****************************** 
Plantes & Bien-Être est une publication de SNI Editions. 

Vous recevez ce message car vous êtes abonné à Plantes & Bien-Être
Votre numéro client est le : 000083701939  

Les informations de ce message sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés.   

Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de ce message et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être.  

L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de ce message ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs.   

Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.  
 

Pour toute question relative à votre abonnement : rendez-vous ici. 

Si vous ne souhaitez plus être sollicité(e), rendez-vous sur notre page de désinscription.

SNI Éditions, CS 70074, 59963 Croix Cedex, FRANCE

Posté par ewilliam à 16:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]